Paiement sécurisé avec 3D Secure
Dorota dans le doute : Coup de coeur du blog d’Aydora

Dorota dans le doute : Coup de coeur du blog d’Aydora

Découvrir le blog d’Aydora

Cette lecture a été un coup de cœur au mois de février dernier. Une lecture qui vous prend aux tripes et qu’il est impossible de lâcher tant la recherche de vérité est importante. Car il est question ici d’une vérité, une seule, et pas sur ce qui est supposé s’être passé, mais la réalité brute.


    C’est lors d’un repas familial que la curiosité d’Arthur est titillée. Lié à Dorota par des liens familiaux, il se met en quête de résoudre le puzzle de sa vie : qui est Dorota, que s’est-il passé durant les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale ? De témoignage en questionnement, Arthur arpente la France et l’Allemagne et va jusqu’en Pologne dans le but de découvrir cette vérité. Il ira jusqu’à rencontrer Dorota, mais celle-ci décède et laisse derrière elle une longue série de questions. Un homme présent à son enterrement va relancer la quête de vérité. Arthur, finira-t-il par découvrir qui est Dorota et reconstituer le puzzle de sa vie ?

    Je ne sais pas par où commencer, à la fois parce que j’ai adoré la plume d’Alain Oppenheim, et en même temps cette histoire qui remue de l’intérieur, qui semble si réelle et qui ne fait que pousser les interrogations sur la vie des femmes et des hommes durant cette période terrible de notre Histoire.

    Alain Oppenheim écrit comme un conteur : j’ai été happée par chaque page, la curiosité vissée dans les yeux, avide de découvrir moi aussi la vie de Dorota. Chaque rencontre d’Arthur livre un secret ou des éléments de compréhension d’une vie riche et douloureuse. L’auteur arrive à garder notre attention avec des éléments de vie d’une grande simplicité : de la vie à Paris à la vie à la campagne, il n’y a pas d’ennui. J’ai savouré ce voyage avec une boule au ventre lorsque des épisodes de la vie de Dorota étaient connus. Jusqu’à la toute fin, Alain Oppenheim a su garder mon attention, avide que j’ai été de comprendre cette femme.

    La construction du livre permet au lecteur de s’improviser enquêteur. Il faut se souvenir des éléments éparpillé dans les mémoires des personnes qu’Arthur rencontre pour comprendre davantage qui est Dorota. Les indices sont parfois maigres, Dorota qui elle-même se raconte en minimisant chacun de ses gestes. Les personnages sont complexes, l’auteur prend le temps de les décrire avec justesse et on s’attache à ces personnes qui ont connu le pire. On les aime et on les déteste pour certains. Je n’en dirais pas davantage. 

    De plus, la façon de découvrir à chaque chapitre des indices, le lecteur se découvre une âme de détective, s’interroge sur certains passages de la vie de Dorota. On ne lit pas en étant à côté de l’histoire. On lit en faisant partie intégrante de l’Histoire, on lit les témoignages comme s’ils nous sont racontés à nous. J’ai aimé cette forme d’intimité.


    Arrivée à la fin du livre, je me suis sentie libérée d’un secret. Étrange, allez vous peut être me dire. Mais je me suis plongée dans cette histoire avec aplomb, avec envie de comprendre. Alain Oppenheim met en avant des éléments que j’ai peu lus et qui me donnent envie d’en savoir plus : la vie des Allemands par exemple, ceux qui n’ont “rien vu rien su”, ceux de la campagne dont les hommes et les fils en âge de combattre sont absents. Ces Français enfin, qui, avec leurs décisions, ont changé l’Histoire.

    Mais de ce livre émerge également une question : qu’aurais-je fait, moi, si j’avais été à leur place ? Je n’en sais rien. J’ai beau me dire que j’aurais résisté, aidé au mieux les personnes persécutées, je n’en sais rien. Face à l’adversité et à l’horreur, nous ne savons pas ce que nous aurions pu faire à cette époque. C’est aussi cela qui m’a heurté. Me rendre compte qu’avec toute ma bonne volonté, je ne sais pas comment j’aurais réagi dans certaines situations, surtout si mon fils est en danger. Aurais-je eu le courage de prendre les armes ?  

    Dorota est une femme forte, avec une énergie et une volonté qui l’aideront à faire face à des événements extrêmement traumatiques. Il y en a eu des Dorota à cette époque. Bien sûr, il y a des décisions à blâmer, et cela remue, mais j’ai aimé être moi aussi poussée dans mes retranchements. Cette lecture rend compte de ce que nous ne devons jamais laisser s’installer : la haine de l’autre. Elle rend compte du courage dont on fait preuve beaucoup de personnes, mais aussi des horreurs de l’idéologie du 3eme Reich. Plus jamais ça…

En bref :

Un coup de cœur, un livre puissant dont l’écriture nous emmène de Paris sous l’Occupation en Pologne puis de retour en Allemagne sur les traces de la vie de Dorota, une femme forte et imparfaite. La recherche de vérité sous forme d’un jeu de piste où les témoignages heurtent et nous font réfléchir sur l’Histoire.

Voir l’article original : Les Lectures d’Aydora : Dorota dans le doute

Fermer le menu
×

Panier